4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 21:16
Les plaques tectoniques de la Pac-10 n'ont pas trop tremblé samedi. Les Trojans ont dominé les Bears 30 à 3. Ils les ont écrassé, humilié.

The tectonic plates of West Coast football were not rearranged. The landscape of the Pac-10 did not tilt toward Berkeley.

Lorsque l'on demande au coach Jeff Tedford si son équipe n'a pas un jeu unidimensionnel, il répond:

"Nous avons 0 dimension. Nous sommes incapable de courir avec le football ou de faire des passes." 

Et, en bonus, les Bears n'ont pas été capable d'arrêter l'attaque de USC.

Samedi a été le sommet des 8 plus maivais  jours qu'a connu Tedford depuis 8 ans qu'il est à Cal, avec la domination 42 à 3 d'Oregon et la défaite hier 30 à 3. Sur ces deux matchs, ils n'ont inscrit que 6 points, aucun touchdown inscrit depuis le déplacement à Minnesota le 19 septembre dernier. Et ils n'ont pas inscrit un seul TD face à une équipe de la Pac-10 depuis décembre dernier.

Les Trojans sont maintenant classés n°7 du pays.

"Je pense que nous sommes la meilleur équipe de la Pac-10" A déclaré Matt Barkley, le quarterback de USC.

Pete Carroll, le coach des Trojans a refusé faire une telle déclaration.

"Ils ont leurs problèmes, nous avons les notre."

Quelque soit les problèmes de USC, ils semblent maintenant résolus. Barkley, le QB true freshman, est lui, toujours invaincu, avec 4 victoires sur les 4 matchs qu'il a été titulaire. Samdi, ils n'a pas commis d'erreurs, avec 20 passes sur 25 de réussies pour 283 yards.

Les Trojans n'ont pas perdu de temps à prendre le contrôle du match. Le safety Taylor Mays a intercepté une passe dans la end-zone sur le premier drive de Cal, puis USCa remonté 80 yards pour un touchdown.

Cal a semblé incapable de revenir, Jahvid Best, l'espoir des Bears pour le Heisman, a désespérément tenté de percer la défense des trojans sans succès. Il n'a couru que pour 30 yards. 

"Nous l'avons empêcher de trouver le rythme" A affirmé Carroll.

 

Repost 0
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 20:38
Avec cette défaite face à Miami, les Sooners voient définitivement leur chance d'être champion s'envoler.

En plus de cette défaote, leur TE vedette, blessé pour la saison, a annoncé qu'il ne rejouerai plus de match sous les couleurs d'Oklahoma. Les Sooners ont aussi vu leur meilleur receveur, Ryan Broyles, ce casser l'épaule droite lors du premier jeu du match. Il sera absent 6 semaines.
Oklahoma hors de la course au titre peu paraitre injuste puise que malgré leur deux défaites, ils n'ont perdu que d'un point à chaque fois, mais c'est ainsi.

 

Les Hurricanes, qui n'ont jamais su mettre la pression sur les QBs adverses a su, cette fois-ci, sacker le quarterback des Sooners, Landry Jones, trois fois, et le mettre sous pression à 4 autres reprises. Toute fois, Landry n'a pas été mauvais lors de ce match, avec 18 passes complétées sur 30 et 188 yards, plus un touchdown de 16 yards.

Bob Stoops a refusé de faire aucune excuse "Je ne vais pas m'assoir là et accepter ça. Je comprend ça rend les choses plus difficiles, mais ils faut relever le challenge. Comme je leur ai dit, on ne vas pas refaire les matchs en se demandant pourquoi on a pas gagné. On se doit d'être capable de surpasser les blessures que connait l'équipe, sans faire attention à quel joueur est blessé. Nos 8 prochains matchs sont contre des équipes de la Big 12. 

 


 

Le Sooners peuvent prendre exemple sur Miami qui a joué avec une défense composée principalement de remplaçant voir de remplaçant de remplaçant. Ils ont encaissé 84 yards en 2:27 pour un touchdown lors de la première série des Sooners, mais par la suite, ils ont su bloquer le jeu d'attaque d'Oklahoma.

Dans ce match, Miami avait beaucoup à prouver après leur lourde défaite la semaine passée face à Virginia Tech, prouvant ainsi que leur victoire face à Florida State et Georgia Tech n'étaient dues au hasard.

 

Repost 0
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 06:55

Il faut remonter quelques années en arrière pour voir ces deux facs parmis les meilleurs équipes du pays.

Les Hurricanes (9) et les Hokies (11) se rencontreront samedi dans un match qui définira leur perspectif à venir pour la saison.

Miami (2-0) et Virgina Tec (2-1) s'affronteront en étant classé pour la première fois depuis 2005.

Lors de leur affrontement de 1999 à 2005, les deux programmes étaient toujours classés, mais ça n'était plus le cas depuis 2005.

Miami est de retour parmis les meilleurs équipes de la ligue malgré un calendrier très difficile. Les Hurricanes ont joue leur 4 premiers matchs face à des équipes classées, mais leur quarterback Jacory Harris a su les mener à la victoire lors des deux premiers matchs pour les hisser parmi le top 10, une première depuis la saison 2005.

Après avoir partagé le temps avec le freshman Robert Marve l'an passé, Harris est devenu le QB titulaire à plein temps. Il a mené les 'Canes à la victoire face à Florida State et Georgia Tech. Face aux Yellow Jackets (14), il a complété 20 de ses 25 passes pour 3 TDs.

Face aux Seminoles, il a lancé pour 386 yards et 2 TDs. 

Miami possède une moyenne de 35.5 points et 465 yards en attaque par match. L'an dernier, leur moyenne de points était de 27.1.

Miami is averaging 35.5 points and leads the ACC with 465.0 yards of total offense per game. Last season, the Hurricanes averaged 326.0 yards and 27.1 points.

 

Miami est en route pour un troisième victoire d'affilé face à une équipe de top 25, ce qui serait une première depuis 2001, année où ils ont été sacré champion national face à Nebraska.

Pendant qu'Harris et les Hurricanes possèdent la meilleur attaque de l'ACC, Virginia Tech essaie toujours de se trouver une identité offensive.

Les Hokies ont battu Nebraska (19) 16 à 15 samedi dernier. Après avoir accumulé seulement 195 yards en attaque après trois quart-temps, le QB Tyrod Taylor a su se connecté avec Danny Coale pour une passe de 80 yards. Trois jeux plutard, la série se terminait par un TD de 11 yards et 21 secondes restantes.

Les Hokies terminaient la rencontre avec 278 yards en attaque, dont 86 au sol.

 

Repost 0
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 06:24

 

 



Des 5 matchs que jouent Notre Dame, commencé la semaine passé face à Michigan State et qui se terminera le 24 octobre face à Boston College, déterminera l'avenir de Charlie Weis avec Notre Dame.

5 matchs en 6 semaines. S'il remporte tous les matchs, l'équipe de Weis sera à 7-1 et passera de non-classé à classé et pourra devenir un prétendant légitime à un BCS Bowl.

 

 

 

 

 

 

 

Ou non, car les Fighting Irish ne peuvent faire mieux qu'un 1-4 ou 2-3. Weis mettra fin lui même à son meilleur job qu'il puise avoir. Le débat sur son statut rejaillira car Notre Dam possède un programme qui a besoin d'au moins 10 victoires pour éviter les controverses sur les entraineurs.

 

 

5 matchs: Michigan State, à Perdu samedi, à domicile face à Washington le 3 octobre, une semaine de repos puis le match face à USC le 17 et enfin le match contre Boston Collegele 24.

 

 

Une victoire face à Perdue est important parce qu'il permettra à Notre Dame de rester dans le top 25. En plus, une victoire à l'extérieur sera bien venu, sur les deux dernières saison ils sont à 3-8.

 

 

 

Une victoire face à Washington signifiera qu'ils sont en mesure de battre une équipe comme USC. Devant leur supporters, cela ne pourra qu'aider Weis à conserver son poste.

 

 

Face à l'équipe de Pete Carroll, ce sera un must. Pour trouver une victoire de Notre Dame face à USC, il faut remonter deux entraineurs auparavant avec Bob Davie. Weis est à 4 défaites face aux Trojans avec un écart moyen de 24 points. Weis doit montrer qu'il peut battre un programme tel que USC.

 

 

Une victoire face à Boston College sera un autre must. La dernière victoire de Notre Dame face à BC remonte à l'ère de Bob Davie (encore). Les Irish ont perdu 7 matchs de suite face à USC et 6 face aux Eagles.

 

 

Après cette saison, il restera encore 6 ans au contrat de Weis avec les Irish, mais nul doute que s'il ne parvient pas à battre un programme élite, il n'accomplira pas les années qui lui reste à son contrat.

 

Repost 0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 22:38

 

Texas n'a jamais semblé en danger samedi soir dans leur victoire 34 à 24 face à Texas Tech. Pourtant, à la vue du match, on peut se demander si Texas est bien la deuxième meilleur équipe du pays.

Colt McCoy n'a pas joué comme le prétendant au trophée Heisman qu'il était l'an passé. De la même façon que ses deux premiers match face à Louisiana-Monroe et Wyoming, le quarterback senior a démarré lentement. Le premier TD des Longhorns est venu d'un punt return de Jordan Shipley. Surpris par la pression exercée par les Red Raiders, McCoy a lancé plus d'interceptions (deux) que de passes de touchdown (une). Il a terminé avec seulement 200 yards.

A l'inverse, son vis-à-vis, Taylor Potts, a connu plus de réussite avec 45 passes de complétées sur 61 et 417 yards, 3 TDs et 1 INT. 

 

Les Horns se sont mis à l'abirs grâce au field goal de Hunter Lawrence à 5:47 de la fin du match.

Mais Texas n'a pas été le seul favori en difficulté samedi soir.

Florida a eu beaucoup de difficulté à venir à bout de Tennesse et USC a perdu à Washington.

"Nous n'avons pas bien joué." A admis McCoy.

McCoy n'a pas encore trouvé le confort qu'il disposait la saison dernière. Il nous a montré un visage inhabituel en étant non décisif à son équipe. 

La bonne nouvelle, c'est que même en étant discrêt, il a complété 70.6% de ses passes. Autre bonne nouvelle, Texas a trouvé un bon running back, Tre Newton, freshman, qui a porté le football a 19 reprises pour 87 yards et un touchdown. 

Comme chaque équipe, Texas a quelques problèmes à régler. Cependant, dans le cas de Texas, leur principal match de conférence est derrière eux.

 

 


Malgré leur victoire 23 à 13, Florida ne donna pas l'impression d'avoir remporté ce match.

"Ce n'est pas comme ça que nous envisagions de gagner, mais nous avons gagné. C'est suffisant pour nous." A déclaré Tim Tebow

 

Pour Lane Kiffin "C'est encouragent. Il y a beaucoup de jeune joueur qui ont joué aujourd'hui. Et beaucoup sont là pour rester un moment."

 



 

 

Repost 0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 20:53
Lorsque la saison 2009 a débuté, tous les spécialistes placé 4 équipes en tête des différents ranking: Florida, Texas, Oklahoma et USC.

Mais comme à chaque saison, de nouveau prétendants voient le jour à des places où on ne les attendait pas.

Comme au Emerald Bowl l'an dernier, où Cal (8-4) battait Miami (7-5) 24 à 17. Dans un match marqué par la performance de Jahvid Best avec 186 yards au sol et marqué aussi par la mauvaise gestion du chrono par Miami.

Lors des deux dernières semaines, les Bears et les 'Canes se sont placé en tête de leurs divisions respectives. Cal, 3-0 est désormais classé 6ème dans le classement de l'AP suite à leur victoire 35 à 21 à Minnesota. Ils débutent leur confrontation face aux équipes de la PAC-10 ce week-end avec un déplacement à Oregon. Ensuite, ils joueront chez eux face à USC qui apparait comme battable. S'ils remportent ces deux matchs, Cal pourrait aller au Rose Bowl, match auquel ils n'ont pas participé depuis 1959.

Miami (2-0) qui est passé de non-classé à n°9 suite à leurs victoires face à Florida State et à Georgia Tech, joueront Virginia Tech (11) ce week-end, puis iront à Oklahoma.

"Beaucoup pensaient que nous serrions à 0-4. Je ne sais pas ce qu'ils peuvent penser maintenant." A déclaré le safety Randy Phillips.

Personne ne voyait les Hurricanes remporter ses deux premiers match. Ils ont connu un bilan de 19-19 lors des trois dernières saison.

Mais Miami n'est plus la même équipe que la saison passé. Mené par un quarterback sophomore Jacory Harris, qui a fait ses premiers début lors de l'Emerald Bowl. L'attaque des 'Canes est l'une des grandes surprises de ce début de saison.

 

Harris, qui avait terminé avec 2 TDs, et 25 passes complétées sur 41 lors du Bowl à San Francisco, est actuellement classé comme le troisième meilleur passeur du pays.

"Miami n'arrive pas que maintenant. Ils étaient déjà une bonne équipe lorsque nous les avions affrontés lors de l'Emerald Bowl." A déclaré le coach des Bears, Jeff Tedford. 

 

L'équipe de Tedford ne peut être considéré comme un grosse surprise. Cal débute comme prévu. Mais les Bears avaient connu 5 victoires consécutif l'an passé avant de perdre 6 de leur 7 dernier matchs.

Face à L'adversité lorsque les Gophers ont remonté un déficit de 2 touchdowns pour égaliser à 21-21 dans le troisième quart-temps, le quarterback Kevin RIley a su réagir en réussissant deux passes longues distance dans le dernier quart-temps.

"J'ai un bon pressentiment  pour cette équipe. Beaucoup de joueurs étaient déjà là il y a deux ans." A affirmé le coach Tedford.

Evidemment, le titre de division est envisageable grâce à la défaite de USC face à Washington, 16 à 13. Certes, les Trojans ont joué sans leur QB Matt Barkley et leur safety star, Taylor Mays, mais même le coach Pete Carroll l'admet "Nous ne sommes pas très bon en ce moment. Nous n'étions pas très bon la semaine passé face à Ohio State non plus."

Cette chance, Cal l'attend depuis 2003, année où ils ont battu USC 34 à 31. Depuis, ils ont perdu leur 5 confrontations face aux Trojans. Ils ne leur faudra pas non plus oublié le match de cette semaine face à Oregon qui a mis fin à 16 victoires consécutives de Utah.

"Nous avons appris nos leçons dans cette conférence, nous devons être prêt à chaque journée. L'environnement du match face à minnesota est similaire à celui du stade d'Oregon."

Miami affrontera Virginia Tech, champion ACC depuis deux saison. Les Hokies ont réussi une improbable victoire face à Nebraska dans les dernières secondes, 16 à 15 dans un match où Nebraska n'a pas inscrit un seul TD.


La défense des Hokies essaiera de faire de même face à Harris qui  lancé deux interceptions face à Florida State lors de la première journée, mais qui a été presque parfait face aux Yellow Jackets où il a complété 20 de ses 25 passes pour 270 yards et 3 TDs.


Wahsington: le lendemain matin
.


"Lorsque les bonnes choses arrivent, vous devez en profiter. A déclaré le coach des Huskies, qui pour sa première année, a célébré la victoire en réunissant toute l'équipe et l'organisation dans sa maison. 

 

Malgré la connaissance du coordinateur défensif, Nick Holt, de l'organisation du staff de Pete Carroll, Sarkisian a affirmé que les entraineurs ne s'étaient pas préparé différemment pour ce match, avec une seule exeption lors du dernier entrainement de vendredi. Sarkisian a fait joué son attaque de la même façon que celle de USC.

Lors du début du match, USC a rapidemment mené 10-0. Washington a su s'ajuster grâce à une défense plus agressive qui a su provoquer deux fumbles sur deux séries bien entamé des Trojans.   

Les Huskies mettent fin à une série de 15 défaites de suite face à une équipe du top-25. Mais avec Jake Locker derrière le centre, il est maintenant clair depuis la première journée et leur performance face à LSU que les Huskies jouent avec plus de sérénité.

 

 

Repost 0
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 12:57


Avec quatre matchs très difficiles dès le début de la saison, personne n'accordait beaucoup de crédit à Miami. En effet, ils avait à affronter Florida State, Georgia Tech et ils affronteront Virginia Tech et Oklahoma lors des deux prochaines journées. S'ils parviennent à remporter ces 4 matchs, aucun doute qu'ils sortiront fortifié pour le reste de la saison

 

Après avoir battu 33 à 17 Georgia Tech (14) hier soir, Miami (20) apparait maintenant comme le favori de la ACC Coastal Division. Avec leur nouveau coordinateur offensif qui joue le rôle de mentor avec leur quarterback sophomire Jacory Harris, et une défense qui a su, hier, contrer le jeu au sol des Yellow Jackets  contre qui ils avaient encaissé 472 yards. Hier, ils m'ont laissé que 95 yards au sol à leur adversaire, dont 60 lors du premier drive.

Miami a scoré lors de ses trois premières possession en attaque, leur permettant de mener 24 à 3 à la mi-temps.


Harris a complété 20 de ses 25 passes pour 270 yards et 3 passes de touchdowns. Sa dernière passe incomplété est venue lors du deuxième quart-temps.

"Il est un leader. Il est fort, il a un bon bras. Il ne force aucune passe. S'il doit ne lancer que des passes pour 5 yards alors il le fera. Il prend de bonnes décisions. Il connait le cahier de jeux. Il regarde beaucoup de séquences vidéos. Vous devez le comparer à un Tom Brady. Jacory Harris pour le Heisman !" A affirmé le strong safety, Randy Phillips.


Harris a lui tenu a félicité ses coéquipiers.

 

"Une chose : je félicite cette équipe et la façon dont nous sommes restés concentrés sur le match."

 

Miami prend la sont meilleur départ de saison depuis 2004. "Grande victoire pour nous ce soir" A affirmé le coach Randy Shannon.


Pour Georgia Tech, le problème est qu'ils n'ont pas réussi à améliorer leur jeu de passes.  S'appuyant avant tout sur leur jeu au sol, les Yellow Jacket n'ont fait que courir leur de leur premier drive. Cela fonctionnait plutôt bien, avec 60 yards sur leur première série. Mais lorsque les solutions au sol se sont fermé, Nesbiit n'a pas su prendre le relai. Il termine avec 6 passes complétées sur 15 pour 110 yards et un TD.



Repost 0
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 12:17
Les freshman quarterbacks sont supposés faire des erreurs lors des gros matchs.


Matt Barkley en fait réalisé hier soir, mais lorsque les jeux étaient vraiment important, il a su répondre présent afin d'offrir la victoire aux Trojans 18 à 15 face au Buckeyes.

Ce match se déroulait devant 106 033 spectateurs, soit un nouveau record pour l'Ohio Stadium.


Mené 15 à 10 à 7:15 de la fin de la rencontre, le dernier drive victorieux à réellement débuté sur un 2ème et 19 à 5 minutes de la fin du match, où de ses propres 5 yards Barkley a su mener son équipe jusqu'au touchdown devant un  stade en ébullition.
 

"Je crois que mes oreilles sifflent encore" A déclaré Barkley à la fin du match

Ce drive a été un enfer de 6 minutes pour les fans d'Ohio.


En 15 jeux, Barkley a remonté 95 yards pour un touchdown, plus une convertion à deux points qui permet aux Trojans de prendre 3 points d'avance à une minute de la fin du match.

 

C'est le tailback, Stafon Johnson qui a inscrit le touchdown de la victoire, son deuxième de la rencontre.

"Je savais que ce drive aller réussir" A affirmé Barkley 

 

A 16-15, Barkley a réussi à trouver Joe McKnight pour un conversion à deux points

Bien sûr USC ne doit pas tout à Barkley dans ce dernier drive où McKnight a couru pour 31 yards en 5 portés, après avoir seulement parcouru 28 yards sur 11 course lors du reste de la partie.

Mais Barkley a réussi à deux reprises à trouver le first down via une passe à McNight pour 22 yards et une autre pour Anthony McCoy, pour 26 yards.

Pour McKnght, Barkley ne ressemble pas à un quarterback de 18 ans seulement.

Même la défense de USC reconnait la valeur de leur nouveau quarterback. Pour le linebacker Chris Galippo, auteur d'une interception décisive en début de match, affirme "Il n'a pas joué comme un freshman. Je n'ai jamaus vu un joueur jouer dans un environnement aussi hostile, mais il a prouvé pourquoi il mérite son poste de titulaire."

 

 

Ne demandais plus à Pete Carroll de se justifier.

"Je comprend que beaucoup de personne se posent des questions à propos de Matt, mais il nous a montré qu'il pouvait mener l'équipe lors d'un 4ème quart-temps dans une ambiance aussi hostile."

Barkley ne termine pas la rencontre avec une ligne de stats impressionnante - 15 sur 31, 195 yards aucun TD et une interception. Mais ces statistiques ne permettent pas de montrer à quel point il a été décisif dans ce dernier drive
.

 
Repost 0
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 02:01


Après que LaTerryal Savory ait droppé une passe de touchdown toute faite pour la victoire, Tate Forcier n'en a pas été affecté pour autant, et sur l'action qui suivit, à lancé une nouvelle passe pour la victoire. Michigan bat Notre-Dame 38 à 34 grâce à un touchdown de Greg Mathews à 11 secondes de la fin du match.


"Ce match restera comme l'un des plus grand de l'histoire de la rivalité qui oppose Michigan à Notre Dame. Je suis heureux d'avoir eu cette chance d'y jouer" A déclaré Mathews.


Après qu'Armando Allen ait inscrit une conversion à 2 points sur un jeu statue de la liberté, les Fighting Irish menaient alors de 3 points. Jimmy Clausen venait de lancer sa troisième passes de touchdown de la soirée pour offrir à Notre Dame l'avantage au score à 5 minutes de la fin du match. Mais Charlie Weis a préféré opter pour un jeu de passe au lieu de faire tourner l'horloge via un jeu au sol.

"Je pense que c'était une erreur que de lancé la balle parce que ça nous a permis de préserver nos temps-morts." A affirmé Forcier.



Une saison après avoir connu sa pire année avec 9 défaites, Rodriguez a la 2 victoires au compteur, ce qui est une première depuis 2006 pour Michigan.


A l'inverse, Weis doit faire face à nombre d'interrogation. Pourquoi n'est-il toujours pas en mesure de remporter des matchs de grande importance depuis 5 saisons. Il y a deux ans, Notre Dame perdait un nombre record de match avec 9 défaites. L'an dernier, Weis et Notre Dame perdirent 6 matchs, dont une face à Syracuse entrainé à l'époque par l'actuel coordinateur défensif de Michigan, Greg Robinson.

L'ancien vainqueur du Super Bowl avec les Patriots, est à un bilan de 30-22 avec les Irish.

 

Weis a aussi appelé deux longues passes lorsque Notre Dame menait de 3 points alors qu'un simple first down leur aurait assuré la victoire. Au lieu de ça, les Irish étaient forcés de punter et de rendre la balle à Forcier avec 2 minutes à jouer.


Forcier a fini le match avec 23 passes complétées sr 33 pour 240 yards,  2 TDs et une INT. Il a aussi couru pour 70 yards.

Clausen a lui complété 25 passes sur 43 pour 336 yards et 3 TDs, mais il a manqué quelques passes à travers le match qui ont finalement coûté cher à Notre Dame.

Forcier n'a pas été parfait lors de ce match. Mais ce véritable freshman a surtout impressionné lors de ce dernier drive où il a remonté la balle sur 57 yards pour la victoire.

 

Ce match nous montre aussi que Notre Dame n'est pas un prétendant autre titre national. Mais la saison est encore longue et ils pourront peut-être accrocher un BCS Bowl. Leurs principaux problèmes concernent la défense, cependant, ils ont montré de belles choses en remontant un déficit de 11 points lorsqu'ils étaient mené 31 à 20.


 


 

September 12, 2009 7:27 PM

 

 

 

Repost 0
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 20:34
Il y a un an, le match entre Ohio State et USC promettait d'être un bataille entre deux des meilleurs ligne de LB. Cette saison, le match sera marqué par la présence de deux jeunes quarterbacks prometteurs.

Cette bataille pourrait définir, à la fois pour Ohio State, et son QB sophomore, Terrelle Pryor, et pour USC et son QB freshman, Matt Barkley, qui des deux prendra le dessus sur l'autre et méritera d'être considéré comme le meilleur QB du college football de ces prochaines saisons. Barkley, dont le coach Pete Caroll, pense qu'il quittera USC avec au moins un Heisman Trophy entre les mains, pourra montrer que Carroll ne s'est pas trompé en le nommant quarterback titulaire dès sa première saison.

Il sera intéressant de voir comment Barkley réussira à gérer son premier déplacement à Horseshoe. Lors de son premier match, il a complété 15 de ses 19 passes pour 233 yards. Mais c'était devant 85 000 fans acquis à sa cause. Là, il devra faire faceà 105 000 fans des Buckeyes, dans un match diffusé en prime time sur ESP

Carroll pense que l'atmosphère du match ne dérengera pas son nouveau quarterback. "Il est impatient de voir à quoi ça ressemble un match de cette importance dans un stade comme ça."

Face à San Jose, Barkley a pu compter sur une importante escouade de running back (Joe McKnight, Stafon Johnson, C.J. Gable, Allen Bradford, etc.). Même sans le centre All-America, Kristofer O'Dowd, les Trojans ont réussi à courrir pour 342 yards et 6 TDs, forçant les Spartans à mettre un défenseur de plus sur leur ligne défensive. O'Dowd est de retour pour ce week-end. Mais si Ohio State réussi à limiter le jeu au sol des Trojans, ce la forcera Barkley a lancé des passes. Le problème, c'est que Barkley est un véritable freshman, qui n'a connu que des matchs de lycée.

Le gros problème pour Ohio State c'est leur ligne offensive qui a connu beaucoup de difficulté face à Navy. Bien sûr Navy n'est pas une simple équipe non BCS comme les autres, elle a battu sept université de poinds leur de ces trois dernières années. Mais elle reste une équipe bien plus faible que les Buckeyes, avec une DL bien moins impossante que celle d'Ohio State. Pourtant, Ohio State a eu toutes les peines du monde pour réussir à remporter ce match.
Jim Bollman, le coach de la OL a expliqué que cette contre-performance était due à un manque de communication. Cependant, un QB aussi mobile que Pryor peu combler une défaillance de sa ligne via des courses ou autres déplacements.

Il faut aussi noter que les quarterbacks mobiles ont toujours posé problème à USC. De Ell Roberson à Bryan Randaal en passant par Dennis Dixon et Vince Young. Pryor peut prendre le relais. Mais s'il doit passer toute la soirée à courir latéralement pour échaper à la pression, alors OSU n'a pas grande chance de remporter ce match. Si les Buckeyes veulent voir briller le meilleur athlète du pays, alors leur OL doit dominer la ligne de scrimmage.



Repost 0